Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille
Accueil du site > 2. LE PROJET > 2. Cycle Supérieur : Mouvement d’école

2. Cycle Supérieur : Mouvement d’école

jeudi 31 mai 2012, par marine

“Je suis honorée en acceptant d’assurer la direction artistique et pédagogique du cycle supérieur de l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille, de participer à la création d’un pôle d’enseignement supérieur de la danse en région PACA. Je mesure pleinement la responsabilité qui est la mienne dans ce rapprochement entre les deux écoles supérieures de danse de Marseille et de Cannes et m’engage sans réserve dans ce magnifique projet .

J’ai eu la chance, au fil de ma carrière, au dela du répertoire classique que j’ai interprété avec bonheur, de travailler avec les chorégraphes majeurs de notre époque, Béjart, Neumeier, Petit, Kylian, Forsythe, Maillot mais aussi avec de jeunes chorégraphes.

Ces expériences différentes confortent mon élan à vouloir développer, au sein de ce pôle régional, un concept pédagogique commun aux deux écoles, ancré sur l’essence même du geste dansé, plutôt que sur l’esthétique d’un style particulier. J’ai pour objectif à long terme, pour le Diplôme National Supérieur Professionnel (DNSP) de Danseur de développer de manière plus complémentaire les programmes de danse classique et de danse contemporaine, afin de transmettre une éducation de la danse qui tende à la l’excellence dans chacun de ces deux domaines aujourd’hui plus que jamais interconnectés.

Les mises en situation professionnelles sont un des aspects essentiels de la formation du danseur. C’est pourquoi les différentes classes du cycle DNSP bénéficieront d’expériences scéniques progressives tout au long du cursus. Elles permettront à nos jeunes artistes de mieux appréhender le mode de fonctionnement d’une compagnie et de s’initier à une pratique professionnelle sur scène en se familiarisant avec un répertoire varié.

Pour répondre à la première préoccupation des jeunes artistes, celle de trouver un engagement dans une compagnie professionnelle, je développerai toujours d’avantage les coopérations entre les écoles et les compagnies, telles que le Ballet National de Marseille, le Ballet Preljocaj, les Ballets de Monte-Carlo, le Ballet d’Europe, le Ballet Nice Méditerranée, la Cie Kelemenis, et l’ensemble des autres compagnies et ballets implantés en région.

La dynamique d’un pôle régional nous permettra également d’optimiser je le souhaite des collaborations fructueuses au niveau national et international.

Les collaborations avec l’Université de Nice Sophia Antipolis et le Pôle Universitaire de Toulon constituent un atout majeur en vue d’offrir à nos élèves une formation riche et unique. Je suis persuadée que ces échanges entre formation pratique et universitaire placeront le nouveau pôle régional sur la même ligne que d’autres grandes institutions à l’étranger comme le Laban Center à Londres, l’Université de Danse à Séoul en Corée, ou la Julliard School à New York.

Bien que le cycle initial de l’ENSDM ne fasse pas partie intégrante du projet d’enseignement supérieur régional qui se met en place, il va sans dire qu’il bénéficiera du même élan. Forte de mon expérience et de ma connaissance des grandes écoles de référence dans le monde, je suis persuadée que c’est l’articulation d’un projet pédagogique global cohérent entre l’Initial et le Supérieur qui assurera la meilleure formation pour les jeunes danseurs. Je suis très heureuse de partager cette mission avec Monsieur Omar Taiebi.”

Propos de Paola Cantalupo, directrice du Cycle Supérieur de l’École Nationale Supérieure de Danse de Marseille
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0